• <span style="color: #ffffff;">300 000 foyers vivent encore dans des abris précaires depuis le tremblement de terre de janvier 2010.</span>
  • <span style="color: #ffffff;">Intérieur de la maison de Micheline et Colin Exantus Hilaire.</span>
  • <span style="color: #ffffff;">Une des femmes du groupement s'annonce au seuil de la maison où a lieu la réunion, qui se fait toujours dans une grande discrétion.</span>
  • <span style="color: #ffffff;">Au sein des associations d'épargne et de crédit, des femmes participent à des formations de maçonnerie, pour participer à la reconstruction.</span>
  • <span style="color: #ffffff;">Micheline Exantus Hilaire, présidente et leader du groupe Fanm Vanyan, mariée, sans enfant.</span>
  • <span style="color: #ffffff;">Micheline Exantus Hilaire, observe la répartition des parts.</span>
  • <span style="color: #ffffff;">Chaque membre dispose d'un carnet de compte individuel, qui porte le nom du groupe d'épargne qu'on appelle AVEC (Association Villageoise d'Épargne et de Crédit).</span>
  • <span style="color: #ffffff;">Germain Zulmize, secrétaire du groupement Christ Rédempteur, chez elle dans le quartier de Rivière Froide à Carrefour.</span>
  • <span style="color: #ffffff;">Venant de Petionville, on traverse des quartiers populaires accrochés à la montagne, avant d’atteindre la commune de Carrefour.</span>
  • <span style="color: #ffffff;">Pour des raisons liées à la société traditionnelle haïtienne (vaudou), certaines femmes sont encore très méfiantes.</span>
  • <span style="color: #ffffff;">Les traces du séisme sont encore présentes, comme cet immeuble d'habitation de Port-au-Prince sur la commune de Carrefour.</span>
  • <span style="color: #ffffff;">Au terme d'une année d'épargne, c'est le jour du partage entre les femmes du groupement Fanm Vanyan. Le montant total de l'épargne atteint 130 970 gourdes, soit 3081 $.</span>
  • <span style="color: #ffffff;">Micheline Exantus Hilaire : " ensemble nous avons repris confiance et développé un système qui marche, sans avoir recours ni aux banques ni à l'Éta<span style="color: #ffffff;">t" </span></span><span style="color: #ffffff;">!</span>
  • <span style="color: #ffffff;">La caisse cadenassée s'apprête à prendre le chemin de la réunion du groupe d'épargne Fanm Vanyan (Femmes courageuses en créole).</span>
  • <span style="color: #ffffff;">"Au début, elles ne comprenaient pas bien le système et remboursaient à contre coeur. Aujourd'hui, elles créent des activités et remboursent leurs prêts", explique Micheline.</span>
  • <span style="color: #ffffff;">Immacula Louissaint est présidente du groupement Christ Rédempteur. Grâce à un prêt octroyé par son groupe, elle a créé une petite épicerie.</span>
  • <span style="color: #ffffff;">Micheline Exantus Hilaire, la présidente du groupe Fanm Vanyan, avec son mari Colin, sans emploi, dans leur petite maison du quartier de Sapotille (Carrefour).</span>
  • <span style="color: #ffffff;">L'argent qui sort de la caisse est recompté un bon nombre de fois.</span>
  • <span style="color: #ffffff;">La maison de la présidente Immacula Louissaint a résisté au tremblement de terre.</span>
  • <span style="color: #ffffff;">Grâce à un prêt de son groupement, Micheline Exantus Hilaire a pu développer son activité de couturière chez elle.</span>